Comment bien choisir ses chaussures de running

Choisir chaussures running

Choisir ses chaussures de running n’est pas aussi simple que de choisir des baskets de sport plus classiques. Que vous soyez coureur débutant ou expérimenté, il existe plusieurs critères à prendre en compte. Pour vous y retrouver, voici notre guide complet pour trouver la chaussure de course idéale.

Le type de surface où vous courez habituellement

En surface plate : Si la plupart de vos sessions de running sont sur les trottoirs, alors les chaussures de route sont idéales pour vous. Celles-ci possèdent plus d’amorti que les chaussures de trail ou les chaussures de course légères en réduisant les chocs afin de minimiser les risques de blessures.

En surface souple : Si vous courez sur des pistes boueuses et molles comme sur les chemins ou les sentiers, il est préférable de porter une paire de chaussures qui possède une meilleure stabilité type chaussure de trail.

En surface mix : Si vous faites un peu des deux, vous devriez envisager une paire de chaussures de course hybride. Ces chaussures fonctionnent bien sur les routes et sur les pistes mixtes avec un mélange équilibré d’adhérence et d’amorti.

Votre morphologie

D’autres facteurs à considérer sont votre poids et la structure de vos pieds. Les chaussures de running ont généralement des plages de poids recommandées en fonction de la stabilité et de l’amortissement dont vous avez besoin. Si par exemple vous pesez 65 kilos, il est conseillé de porter des chaussures dynamique avec moins d’amorti. Si vous pesez plus de 80 kilos, il est recommandé de porter des chaussures avec beaucoup plus d’amorti.

Autre point important, il faut connaitre la morphologie de vos pieds. En effet, il existe 3 types de voûtes plantaires : haute, medium ou basse.

Morphologie pieds running

Par exemple si vous avez une voûte plantaire basse, il est recommandé d’opter pour des chaussures de running adaptées aux pieds plats.

La largeur du pied est également un facteur important si vous voulez un confort maximum. Essayez de choisir des chaussures qui ne vous serrent pas et avec un peu de jeu à l’intérieur pour prévenir la formation d’ampoules ou l’éraflure des ongles. Il existe différentes largeurs de chaussures et c’est pour cela que l’on distingue généralement les chaussures de running pour hommes avec les chaussures de running pour femmes.

Votre type de foulée

La pronation est l’un des mouvements naturels lors de vos foulées. Lorsque vous courez, cela désigne le déroulement de votre pied vers l’intérieur en suivant le talon qui touche le sol. On distingue ainsi 3 types de foulées et comprendre la vôtre vous aidera à choisir les bonnes chaussures de course.

Foulée running

Foulée universelle : C’est une caractéristique la plus courante chez les coureurs. Si l’usure de votre semelle est symétrique par rapport à l’axe verticale, votre foulée suit une pronation normale, la plupart des chaussures de courses vous conviendront.

Foulée pronatrice : Elle est identifiée par les motifs d’usure le long du bord intérieur de votre chaussure. La chaussure idéale devra être à matelassage structuré et offrir une meilleur stabilité.

Foulée supinatrice : Elle est marquée par l’usure le long du bord extérieur de la chaussure. Il est alors conseillé d’opter pour des chaussures de course neutres avec un amorti renforcé.

Votre pointure

Saviez-vous que vos pieds peuvent être jusqu’à une demi-taille plus petits le matin par rapport en soirée ? En effet, il faut tenir compte que vos pieds gonflent en volume et en largeur au fur et à mesure de la journée. Il est donc préférable d’essayer des chaussures de course vers l’après-midi ou le soir pour tenir compte de l’enflure de vos pieds au cours d’une course à pied ou d’une course de longue durée. Voici quelques astuces pour savoir si une chaussure de course est bien ajustée :

  • Vous avez un espace d’environ la largeur d’un doigt entre votre orteil le plus long et l’avant de la chaussure.
  • Le talon et le milieu du pied ne se soulèvent pas, ne glissent pas et ne frottent pas.
  • La chaussure ne presse pas votre pied ou ne créé pas de point de pression.
  • Vous pouvez plier votre pied confortablement sans sentir le pincement ou la pression de la chaussure.

Quand changer ses chaussures de running ?

Courir avec des chaussures usées peut vite entraîner des blessures, des problèmes articulaires et des douleurs. Plusieurs facteurs influencent la vitesse à laquelle vos chaussures s’usent comme votre type de foulée, votre poids ou encore la surface sur laquelle vous courez. Il est donc recommandé de remplacer les chaussures tous les 750 à 900 km de courses. Si par exemple vous courez 20 km chaque semaine, c’est au moins tous les ans qu’il faudra changer de paire. Il peut également être judicieux d’avoir plusieurs paires selon que vous alternez la course d’entrainement de compétition ou encore de trail.